Re: Challenges of evaluation

Bonjour,

Une petite contribution en réponse à l'importante et grosse question soulevée par Hynda sur les contraintes relatives aux évaluations des projets de développement rural ou de sécurité alimentaire. Difficile d'épuiser le sujet dans ce cadre...

  • Une grosse contrainte c'est le manque ou la qualité des études sur la situation de base ou situation de référence dans les zones d'intervention des projets. Quand ces études ne sont pas faites dans les règles de l'art (bon diagnostic, analyse complète de la situation de départ avec la participation des hommes et des femmes) l'évaluation par la suite n'est pas aisée. C'est une étape primordiale quand on veut travailler dans une perspective de changement qualitatif d'une situation donnée car elle permet de bien orienter les actions et de faire un choix pertinent des actions et des acteurs et actrices... Dans le cadre du contrôle d'avancement d'un projet de développement de l'agriculture dans une région au Burkina il y a quelques années, le projet avait identifié l'aviculture, entre autres, comme activité génératrice de revenus au profit des femmes. Cette activité n'a jamais prospéré dans les localités choisies tout simplement parce que culturellement c'est une activité toujours dévolue aux hommes pour préserver l'harmonie dans les familles... Un bon diagnostic et une bonne analyse au départ aurait permis de choisir des activités socialement acceptées ou de réfléchir à des stratégies devant aider à apporter les changements nécessaires pour le bien- être de tous.
  • Une autre difficulté c'est la formulation des indicateurs quantitatifs et qualitatifs: les indicateurs quand ils existent ne permettent pas toujours de mesurer comme il se doit les progrès ou les changements induits par les interventions au niveau des communautés.
  • La prise en charge des questions de genre: cette thématique est souvent oubliée ou rajoutée dans les documents de projets comme une pièce jointe; ce qui ne facilite pas les évaluations. Nous en avons déjà parlé je crois lors des échanges sur ce thème dans ce groupe (https://dgroups.org/?8cvm4jpt) . Le genre est une question transversale et être pris en charge dès le début du processus de formulation d'un projet. C'est une question très importante dans nos pays en Afrique ou les femmes contribuent en raison de 70 à 80 % dans la production agricole et maraîchère
  • Autre contrainte: le temps imparti à l'évaluation ainsi que le budget prévu à cet effet : il arrive que lors de la formulation de projets l'on ne prévoit pas suffisamment de ressources pour le suivi et l'évaluation. Cela porte préjudice par la suite pour une bonne réalisation de cette activité pourtant très importante pour la bonne mise en œuvre et l'atteinte des objectifs visés par les interventions.

Ma modeste contribution sur ce sujet.

Georgette