Re: Quelle est l'utilité des théories du changement dans les programmes et projets de développement?

Chers Carlos et Chers membres,

Merci de recevoir ma modeste contribution.

Quelle est votre expérience de l'utilisation des théories du changement?

Je viens de faire 1 an à la FAO en tant que responsable du suivi et de l'évaluation dans le cadre du programme GAFSP Missing Middle Initiative. J'ai appris beaucoup de choses à travers you@FAO dans la formation sur les directives de S&E de la FAO. Je pense que la FAO a une solide expérience en évaluation avec de nombreux cas pratiques. Si je ne me trompe pas, la TdC n'est pas un outil très populaire.

Dans mes expériences précédentes en tant que responsable du suivi et de l'évaluation, nous avons utilisé la TdC pour la communication sur le projet ou le programme mais aussi pour partager la logique d'intervention du projet avec les parties prenantes (partenaires, bénéficiaires, etc.) afin de promouvoir la revue critique concentrée sur les points clés du projet. C'est un outil demandé par plusieurs bailleurs de fonds de formats différents, sous forme de diagramme ou de tableau qui respecte toujours la même logique à court terme pour les résultats directs, à moyen terme pour les effets et à long terme pour les impacts. Le but attendu serait de développer une phrase résultante, c'est-à-dire la théorie qui, dans un texte simple, explique le projet ou le programme en complexité.

Quelle est la principale valeur ajoutée de ces théories, selon vous?

À la FAO, j'ai découvert dans les documents de projet que l'accent était davantage mis sur les cadres logiques et les cadres de résultats, qui sont également des outils aussi pertinents que la TdC mais très complexes pour la communication. La TdC peut être un outil qui englobe ces deux autres outils tout en permettant une lecture sur la logique d'intervention et la pertinence des activités ou actions à mener. La ToC retrace la réponse des problèmes aux résolutions. S'il s'agit d'un programme, la TdC est le meilleur outil pour définir une vision mais aussi pour planifier une mise à l'échelle participative.

Dans le cadre du GAFSP MMI Sénégal, j'avais pris l'initiative en m'inspirant du Global ToC du GAFSP MMI de définir un ToC spécifique au projet qui s'aligne sur ce programme mondial tout en s'inscrivant au PNUAD (Programme national des Nations Unies pour le développement) et au CPP 2019-2023 . Sous forme de tableau, l'outil avait facilité la lecture de l'intervention et nous avons également conduit à une révision du cadre logique avec l'intégration de nouveaux résultats prenant en compte la dimension de genre. partagés avec les partenaires, en une seule phrase, nous avons harmonisé notre compréhension de la logique d'intervention du projet. cet outil a également conduit à l'élaboration d'une ligne directrice S&E qui prend en compte toutes les dimensions des résultats du projet.

Selon vous, les théories du changement ont-elles fait une différence dans les programmes et projets que vous avez évalués, en particulier par rapport à d'autres outils de planification tels que les cadres logiques et les chaînes de résultats?

La TdC est un outil stratégique pour les évaluations de projets ou de programmes. Au-delà des résultats définis dans le cadre logique ou de résultats, dans une évaluation, la TdC permet de définir des contributions à des macro-indicateurs se référant à des politiques ou programmes plus larges qui incluent une intervention. Avec la TdC, nous avons souvent identifié des facteurs pour une intervention réussie au-delà des résultats attendus par rapport à la situation de référence dans la zone d'intervention. C'est un outil qui dans une évaluation permet de voir les thèmes transversaux et la chaîne justifiant la contribution du projet.

À mon humble avis, je pense que la FAO doit définir une théorie du changement de la faim zéro (si elle n'existe pas). Cette théorie s'inspirera des représentations pour définir les théories de leurs programmes pays et enfin de ces théories des programmes pays s'inspireront des théories du changement propres à chaque projet. Ce travail contribuera à améliorer la logique d'intervention et facilitera grandement les évaluations à tous les niveaux. Comme le FPMIS pour le suivi budgétaire, un tel portail pourrait être développé pour suivre les changements. Tous les programmes et projets peuvent être inclus dans ce portail avec un alignement des résultats attendus et des changements attendus sur les changements qui définissent la faim zéro dans sa globalité.