Re: Quelle est l'utilité des théories du changement dans les programmes et projets de développement?

Quand je regarde la théorie du changement (TdC), en particulier en ce qui concerne le développement et plus particulièrement l'agriculture des petits exploitants, je me demande si nous obtenons une analyse précise de son efficacité, ou si elle se retrouve prise dans le besoin des exécutants d'apaiser les donateurs pour assurer l’extension des projets et les projets futurs. Il en résulte que les projets semblent beaucoup plus réussis qu'ils ne le sont en réalité avec beaucoup d'argent investi pour des bénéfices limités et les bénéficiaires visés se retrouvant avec peu d'impact.

Je pense qu'une grande partie de la TdC appliquée aux communautés de petits exploitants provient du monde universitaire et se fonde davantage sur ce qui est socialement souhaitable que l'efficacité dans un changement durable et impliquant une utilisation plus large dans le pays d'origine des donateurs que la réalité qui induit le pays hôte en erreur. Une grande partie des TdC u COT imposé aux communautés de petits exploitants repose sur l'organisation et le recours à des organisations paysannes ou à des logiciels personnels plutôt qu'à du matériel ou des logiciels. L'idée est que les gens peuvent être organisés pour travailler dans leur intérêt collectif, même lorsque cela entre en conflit avec l'intérêt individuel. Malheureusement, les intérêts particuliers individuels finiront généralement par être prioritaires, de sorte que ces TOC nécessitent une facilitation externe continue, sinon des subventions directes pour survivre et s'effondrer dès que les derniers conseillers partent, peut-être avant qu'ils ne quittent la salle de départ pour le vol de retour.

Le meilleur exemple de cela est l'imposition de près de 40 ans de coopératives pour fournir des services commerciaux aux petits exploitants en termes d'intrants et de marchés consolidés. Cela se fait avec une diffamation générale, mais jamais corroborée et donc calomnieuse des commerçants privés. Cela est imposé même si le mouvement coopératif aux États-Unis, qui a eu un impact positif majeur il y a un siècle, est en déclin depuis plusieurs décennies et, lors de la dernière déclaration il y a 20 ans, il représentait moins de 30% de l'activité agricole. J'imagine que la même chose serait vraie pour les coopératives de l'UE ou d'autres bases de donateurs. Le problème du modèle coopératif est qu'il est lourd du point de vue administratif, ce qui se traduit par des frais généraux élevés qui, dans les pays en développement financièrement affaiblis, dépasseront rapidement les avantages financiers des intrants et des produits commercialisés. Lorsque cela s'est produit, le recours aux coopératives forcera les petits agriculteurs à sombrer davantage dans la pauvreté. Le résultat est que les projets coopératifs n'attirent qu'un petit pourcentage des bénéficiaires potentiels, peut-être 10 à 12%, et même alors, la majeure partie de la production des membres est vendue à des commerçants privés vilipendés, laissant la coopérative avec un peu plus que dans -les remboursements de prêts. Pas ce que vous pourriez objectivement appeler un projet réussi. Pourtant, avec une comptabilité créative, ils sont toujours considérés comme réussis au moins pendant que quelqu'un les facilite.

Un autre exemple est l'utilisation des associations d'utilisateurs d'eau pour gérer l'eau d'irrigation et entretenir les canaux. Ils sont basés sur les sociétés Ditch du Colorado (d'où j'écris) et d'autres États de l'ouest des États-Unis. Le succès de ces entreprises repose sur une loi sur l’eau très stricte et rigoureusement appliquée qui n’est pas disponible dans la plupart des projets d’irrigation dans lesquels des associations d'utilisateurs d'eau sont imposées. Ainsi, alors qu'il existe un intérêt commun commun à l'entretien des canaux d'irrigation, l'intérêt individuel acquis fait un changement de 180 degrés une fois que vous passez l'entrée de l'individu. Encore une fois, ils peuvent exister tant qu'il y a une aide extérieure, mais ils s'effondreront une fois celle-ci terminée.

Veuillez consulter les pages Web suivantes, y compris les liens internes:

https://smallholderagriculture.agsci.colostate.edu/appeasement-reporting-in-development-projects-satisfying-donors-at-the-expense-of-beneficiaries/

https://smallholderagriculture.agsci.colostate.edu/perpetuating-cooperatives-deceptivedishonest-spin-reporting/

https://smallholderagriculture.agsci.colostate.edu/request-for-information-basic-business-parameters/

https://smallholderagriculture.agsci.colostate.edu/mel-impressive-numbers-but-of-what-purpose-deceiving-the-tax-paying-public/

https://smallholderagriculture.agsci.colostate.edu/financially-suppressed-economy-2/