Re: Utiliser davantage les institutions locales dans l'évaluation

Avec Covid-19, je vois les consultants nationaux de mon pays plus impliqués dans l'évaluation. Voici quelques réponses aux questions proposées :

1. Comment ce changement de responsabilité est-il géré ? Quelles sont les institutions impliquées - gouvernement, universités, ONG, sociétés de conseil privées ou particuliers ? 

Dans mon contexte, je vois trois entités principalement impliquées dans l'évaluation : les sociétés de conseil privées (pour la plupart), les universités et les ONG. Les universités sont très théoriques et recherchent des détails qu'elles ne peuvent pas trouver sur le terrain ; elles rédigent généralement des rapports longs et difficiles. 

2. Dans quelle mesure cette responsabilité est-elle assumée ? Se limite-t-elle encore à la collecte et à l'analyse des données, ou inclut-elle une plus grande responsabilité dans la gestion de l'évaluation ?

Je vois les deux. Certaines sociétés d'évaluation sont chargées de l'organisation complète, de la coordination et de la collaboration du processus d'évaluation au nom de l'unité d'évaluation. D'autres ne s'occupent que de la collecte et de l'analyse des données. 

Les deux sont désignées comme consultants nationaux ou consultants nationaux en évaluation. 

3. Comment ce travail est-il financé ?

Je crois que les contributions des donateurs prévalent toujours et que la plupart des budgets des programmes intègrent le budget de l'évaluation.

Je pense qu'en raison de Covid19 il n'y a pas beaucoup d'effets sur les coûts car les consultants internationaux sont moins impliqués dans les coûts. Dans mon cas, je suis principalement engagée sur une base journalière ou avec un montant forfaitaire avec perdiem.

4. Quelles sont les difficultés rencontrées ? 

Sur la formation : les collecteurs de données doivent être formés à cette tâche même s'ils sont déjà formés.

En ce qui concerne les rapports : il s'agit généralement de la tâche du consultant national. C'est très difficile et c'est là que l'expérience entre en jeu. Si vous avez de l'expérience dans l'évaluation de programmes nationaux, vous obtenez les choses correctement.  Vous devez surtout identifier le processus, sélectionner les documents et identifier les parties prenantes.  Dans la plupart des cas, les questions et les méthodes doivent être repensées pour s'adapter au contexte local. 

Les défis auxquels les évaluateurs sont confrontés en raison du Covid 19 sont également les suivants :

  • davantage d'entretiens et de reunions zoom sur la base des questions préalablement posées. Les deux parties doivent cependant avoir une bonne compréhension de la tâche et du programme en détail. 
  • les réunions d'entretien : beaucoup ne se sentent pas à l'aise (secteurs gouvernementaux et base) avec les entretiens zoom. 
  • les reportages, sauf si vous parvenez à bien organiser votre modèle, ce sera un peu difficile.