Re: Comment utiliser la gestion des connaissances pour renforcer l'impact d’évaluations sur le développement des petites exploitations agricoles ?

Cher Paul,

Merci pour cet échange très apprécié.

Je suis un agent national de suivi et évaluation et de gestion des connaissances au Sénégal et peut-être que ma petite expérience peut apporter quelques réponses aux deux questions. De nouveaux profils émergent et se développent qui combinent ces deux missions et ce, parce que la relation étroite entre ces deux fonctions est d’avantage prouvée.

Le projet GAFSP MMI (Global Agriculture and Food Security Program Missing Middle Initiative) pour lequel je travaille est un projet pilote. Les fonctions de S&E et de gestion des connaissances sont importantes pour le traitement des données, la capitalisation et les ateliers sur les leçons apprises. Dans ce projet, la gestion des connaissances est un travail participatif qui inclut les membres de l'unité de coordination : après la mission de coordination, notre objectif est de décider, sur la base des enseignements tirés et de la capitalisation des connaissances, s'il faut ou non intensifier l'initiative pilote et de quelle manière. 

Dans le cas de programmes ou de plans plus importants composés de nombreuses composantes, vous devez créer un département de S&E et de gestion des connaissances avec une équipe composée du chef d'équipe, du responsable du S&E pour la gestion des données, du responsable du S&E pour la gestion des connaissances et d'un responsable du S&E pour la communication des données. D'autres options et formats pour la composition de l'équipe sont possibles en fonction du type d'organisation.

Bassirou