Re: Cohérence des interventions dans le secteur agricole

Merci, Jean, d'avoir lancé une discussion très intéressante.

À mon avis, l'efficacité des programmes et des projets agricoles est fortement influencée par leur conception, les leçons tirées de ce qui s'est passé et la capacité à s'adapter aux situations locales. Comme les données et le S&E sont peu nombreux et que l'appréciation a été faible dans le passé, nombre des changements qui pourraient être apportés en temps réel ne se sont pas produits. Au niveau politique, il est important d'évaluer pourquoi nous avons un impact relativement faible sur l'ensemble qui est atteint dans le secteur. Par exemple, pourquoi l'adoption est-elle faible malgré la promotion et la campagne en faveur des bonnes pratiques agricoles ? D'après notre expérience, l'incohérence des politiques explique cela. Selon notre expérience, bien que la promotion des technologies ait été bien faite, la plupart de ces technologies nécessitent des intrants qui sont importés. Une contre-politique de taxation garantit que le coût des intrants reste élevé et donc que les agriculteurs, qui sont très rationnels, choisissent d'utiliser des technologies locales parce que cela a un sens économique.

Lors de la mise en place de cadres d'intervention unificateurs, il est important d'élargir la portée au-delà des acteurs agricoles traditionnels, d'associer les acteurs du commerce, de la finance, etc. pour s'assurer que le soutien politique et les leviers nécessaires sont en place, ou du moins qu'il n'y a pas de politique de contre-pouvoir qui annule les gains qui peuvent être obtenus dans le cadre de la politique agricole. Il faut également comprendre l'environnement politique plus large dans lequel nous évoluons.

J'ai joint un lien vers certains des exemples d'incohérence politique pour une contextualisation plus poussée. Veuillez consulter le site : https://theconversation.com/how-incoherent-farm-policies-undermine-kenyas-transformation-agenda-140562