La pensée visuelle peut-elle faciliter l’évaluation? L’approche innovante du PAM pour les ateliers de validation

visual thinking
©WFP/Yumiko Kanemitsu

La pensée visuelle peut-elle faciliter l’évaluation? L’approche innovante du PAM pour les ateliers de validation

Depuis l’avènement d’internet, nous vivons dans une ère d’explosion de l’information. Compte tenu de la hausse de la quantité des données disponibles, la gestion de ce matériel est devenue plus difficile, ce qui peut provoquer une surcharge d’informations.

Nous réalisons de nombreuses évaluations et produisons une quantité énorme de preuves chaque année - mais quelle quantité d’informations parvenons-nous à digérer réellement?

Selon Michael Quinn Patton, fondateur et PDG de Utilization-Focused Evaluation [Évaluation axée sur l’utilisation], la tendance la plus remarquable parmi les principaux évaluateurs concerne l’importance accrue des éléments visuels. Les outils visuels, tels que les animations, les infographies et le recours aux enregistrements graphiques pour présenter un texte et des images lors de présentations, permettent de transformer des informations complexes en «instruments de réflexion» compréhensibles. Toutefois, de nombreuses personnes considèrent probablement les visuels moins importants, voire même enfantins.

Dans le cadre de mes fonctions en tant que Chargé d’évaluation régional du PAM, j’ai eu le plaisir de rencontrer Keisuke Taketani, facilitateur graphique, lors de la conférence de la semaine de l’évaluation en Asie, il y a deux ans. Lors de cette rencontre, nous avons mené une réflexion commune sur les possibilités et les défis  que pourrait offrir l’association de la pensée visuelle à la facilitation de l'évaluation. Initialement, le recours à la pensée visuelle dans les ateliers d'évaluation n'était pas facile à comprendre pour les collègues et les contreparties gouvernementales: De quoi s’agissait-il? Pourquoi était-ce important? Qu'est-ce qui pourrait s’en dégager? Le recours à la pensée visuelle n'est pas nouveau pour le PAM. Les dessins participatifs ont été utilisés pour l’évaluation par le PAM en Colombie et une bande dessinée a été créée pour expliquer le plan stratégique du PAM en République démocratique populaire lao. Pourtant, pour beaucoup de personnes, l’application de la pensée visuelle pour faciliter le processus d'évaluation a été une expérience nouvelle.

Après quelques difficultés, le premier atelier de validation recourant à la pensée visuelle a eu lieu en novembre 2019 au Bangladesh, suivi par la République démocratique populaire lao et le Myanmar en 2020.

Comment est-ce que ça fonctionne?

Les ateliers de validation recourant à la pensée visuelle se déroulent généralement en deux sessions: l'une au niveau communautaire, l'autre au niveau national. Nous mettons en avant les observations de la communauté sur les conclusions de l'évaluation, en nous appuyant sur les membres de ces communautés, et nous efforçons de combler le manque de communication existant entre les niveaux provincial et national.

L'objectif général de cette approche est d'offrir un espace de dialogue à l’aide d’une présentation et d'un résumé graphique. Durant ce processus, les parties prenantes comprennent, examinent et valident les conclusions clés de l'évaluation. Elles identifient également les prochaines étapes et en établissent les priorités, ce qui servira ensuite de base pour la réponse de la direction.

L'atelier organisé au niveau communautaire réunit des bénéficiaires, des fonctionnaires publics au niveau sous-national, des partenaires locaux et le personnel du projet. Nous expliquons les conclusions clés de l'évaluation dans la langue locale et, avec l’appui d’outils visuels et d’un dialogue participatif, les facilitateurs de l'atelier invitent également les participants à exprimer directement leurs observations.

Les résumés graphiques et les enregistrements vidéo permettent ensuite de faire entendre le point de vue de la communauté lors de l'atelier de travail national. Au niveau national, les décideurs politiques, les partenaires, les donateurs et le personnel du PAM examinent les prochaines étapes en termes de priorités, d'importance et de faisabilité.

Les avantages de la pensée visuelle dans les ateliers de validation d’une évaluation

1) Implication

Le processus de l'atelier encourage la participation à différents niveaux - des décideurs politiques nationaux aux participants au niveau communautaire. Son processus inclusif et sensible à la dimension culturelle crée un environnement dans lequel les participants se sentent à leur aise pour échanger leurs points de vue.

Le facilitateur graphique dessine des images qui transforment des conclusions et des recommandations en messages concrets et compréhensibles. Cela contribue à accroître leur signification et leur compréhension auprès des participants.

Lors de l'évaluation d'un programme d’alimentation scolaire au Bangladesh, par exemple, certains parents étaient analphabètes. Afin de s'assurer de leur compréhension du contenu de l'évaluation, les participants étaient invités à se réunir autour d'une illustration permettant de valider les conclusions. Le dessin a réduit les obstacles à la participation et augmenté le niveau d'implication et de collaboration.

Regardez la vidéo ici (en anglais):

 

 

2) Vision d'ensemble

Si une bonne évaluation est attentive aux moindres détails, elle ne doit cependant jamais se perdre dans les détails. Il est essentiel de parvenir à avoir une vision d'ensemble et établir des liens plus larges...Le soutien qu’offre le facilitateur graphique à travers l’illustration permet de saisir les différents aspects d'un programme en une seule image - ses parties prenantes, ses besoins et ses exigences - de manière à ce que les participants soient à même de clarifier les relations existant entre eux.

Lors d'un atelier de validation d'un projet local et régional d’approvisionnement en République démocratique populaire lao, une illustration a permis de représenter toute la chaîne d’approvisionnement et les communautés impliquées. Elle a permis aux participants de comprendre les défis auxquels sont confrontés les agriculteurs et quels seraient les éléments principaux à considérer pour des projets similaires à l'avenir.

Regardez la vidéo ici (en anglais):

 

 

3) Réfléchir ensemble pour résoudre les problèmes

L'atelier de travail offre un espace de réflexion à travers la pensée visuelle. L'illustration saisit non seulement ce  que l'évaluation dit mais aussi ce qu'elle ne dit pas - émotions, contexte caché, biais et hypothèses. Les participants sont invités à identifier ce qui a bien fonctionné, ce qui peut être amélioré, et à réfléchir ensemble à ce que pourraient être les prochaines étapes. Cela leur permet de réexaminer les expériences précédentes et leurs enseignements mais aussi de considérer tout le potentiel d’un programme.

4) Communication

Le résumé visuel d’une page issu de l'atelier de travail a été bien accueilli par les donateurs et la direction. Associé à une vidéo de deux minutes, l'essentiel de l'atelier peut être communiqué facilement aux parties prenantes et à un public plus large par le biais des réseaux sociaux et des e-mails.

Prochaines étapes

L'atelier de validation recourant à la pensée visuelle est basé sur la technique de la facilitation graphique. La facilitation peut être utilisée lors de différentes phases de l'évaluation, de la définition de sa portée à sa conception, de sa validation à sa diffusion (des précisions sur ce point sont disponibles dans le blog «Why use facilitation in evaluation?» [«Pourquoi recourir à la facilitation dans les évaluations?»]). Nous programmons actuellement le prochain atelier de travail recourant à la pensée visuelle pour la collecte et la validation des données de référence.

Nous étudions aussi la possibilité de réaliser des ateliers de travail virtuels. Dans le contexte du COVID-19, le Bureau du PAM au Myanmar a co-organisé un atelier de travail recourant à des outils graphiques collaboratifs virtuels. Le débat a été de très bonne qualité et la réunion efficace. Initialement, les personnes se montraient sceptiques sur l'atelier de validation en ligne. Or, avec le soutien des technologies et une bonne préparation, l’expérience s’est révélée  intéressante. Cette approche a réduit de manière significative le coût de l'atelier de travail. Le principal défi des ateliers de travail virtuels consiste désormais à impliquer les personnes au sein des communautés, c’est pourquoi nous cherchons d'autres innovations technologiques pour y parvenir.

Regardez la vidéo ici (en anglais):