Amanda [user:field_middlename] Satterwhite

Amanda Satterwhite

Monitoring, Evaluation and Learning Specialist
USAID
États-Unis d'Amérique

En savoir plus sur moi

Monitoring, Evaluation and Learning Specialist, supporting Locally-Led Development Initiatives at USAID.

    • Bonjour à tous,

      Je suis d'accord avec la plupart des contributions ci-dessous, en particulier les commentaires d'Anna Maria sur l'implication des agriculteurs ou d'autres parties prenantes locales dans le développement de la conception de l'évaluation et des indicateurs pertinents. L'utilisation d'une approche participative aidera à découvrir des hypothèses dans la conception du programme ou d'autres incitations locales que l'équipe de recherche n'a pas prévues, et qui ne seraient donc pas couvertes par le questionnaire. Il est utile d'impliquer les membres de l'équipe de recherche locale, mais plus vous vous rapprocherez de la participation des personnes qui seront elles-mêmes des participants au programme, plus l'enquête sera pertinente et ciblée.

      Quelques réflexions en plus de ce qui a déjà été dit :

      1. trouver un équilibre entre la profondeur et la longueur de l'évaluation :

      Réfléchissez de manière critique à la façon dont les données seront réellement utilisées pour concevoir/adapter les programmes ou informer les décisions, puis éliminez les questions d'évaluation qui collectent des points de données inutiles. Une façon d'y parvenir est d'effectuer une simulation d'utilisation : l'équipe d'évaluation réfléchit aux résultats potentiels de l'évaluation, puis a une discussion animée avec les utilisateurs prévus de l'évaluation pour discuter de la façon dont ces résultats influenceraient la conception du programme ou les décisions de financement. Cela peut aider à réduire les points de données dont vous avez réellement besoin. Par exemple, vous pourriez avoir des questions sur les types d'emploi des différents membres du ménage, mais reconnaître que ces données ne sont pas susceptibles d'avoir un impact sur la conception de votre programme - vous pouvez donc les éliminer du questionnaire.

      Je vous recommanderais également d'utiliser davantage de méthodes de collecte de données dirigées par les participants (par exemple, le changement le plus significatif ou d'autres formats de narration, des exercices de cartographie des parties prenantes dirigés par les participants, dans lesquels ils décrivent visuellement comment le système local présente des défis ou des changements dans le flux d'informations, l'accès aux ressources, etc.

      Je suis d'accord avec les commentaires faits par d'autres sur l'implication des parties prenantes locales dans la collecte des données (dans la mesure du possible, compte tenu des limites méthodologiques dans un cadre expérimental). Cet exemple (en anglais ici) d'énumération dirigée par la communauté au Ghana est une bonne inspiration !

      2. Rendre les résultats des évaluations de S&E utiles aux agriculteurs :

      L'approche des napperons de données (data placement en anglais), dans laquelle l'animateur présente les données visuellement, puis guide les parties prenantes pour qu'elles explorent et expliquent les données dans leurs propres mots, est un bon moyen de faire interagir les gens avec les données. Pour un public de petits exploitants agricoles, vous devrez vous appuyer davantage sur des éléments visuels auxquels les agriculteurs s'identifient (plutôt que des diagrammes à barres !) mais je pense que c'est possible !

      Après la présentation des résultats, vous pourriez demander aux agriculteurs de produire de courts sketches représentant leur vision d'un avenir dans lequel les leçons sur la durabilité des exploitations agricoles sont mises en œuvre. Cela permet de susciter l'enthousiasme pour l'action, motivé par les résultats de l'évaluation.

      Bonne chance !

      Amanda