Pamela Dianne White

Pamela Dianne White

Senior Manager
FCG International
Finlande

En savoir plus sur moi

Experienced Senior Manager with a demonstrated history of working in the international development industry, for a wide range of financiers (including FAO, IFAD, WB, EU, MFA Finland, Danida, etc.), NGOs and directly for governments. Skilled in International Project Management, Food Security, Sustainable Development, Capacity Development, Water, Sanitation and Hygiene (WASH), Natural Resources Management and Rural Development. Specific expertise in gender, human rights based approach and evaluations.
Strong consulting professional with a Doctorate Social Sciences - under work (focused on Development Studies) from University of Helsinki. Earlier degrees in Social Sciences (Masters) and Veterinary Science

My contributions

  • Dans ce contexte, le Bureau indépendant de l'évaluation du FIDA (IOE) a réalisé en 2019-2020 une évaluation générale du soutien du FIDA aux innovations sur la période 2009-2019 (lien au raport de l'évaluation, en anglais). La tâche s'est avérée particulièrement ardue, notamment en raison des différentes interprétations de ce qu'est une innovation.

    L'évaluation a appliqué des méthodes mixtes. Elle a analysé 508 projets de prêt, 240 dons de montant élevé et entrepris des cas d'études dans 20 pays. Une approche systémique a été appliquée aboutissant à une grille analytique comprenant quatre composantes (macro-domaines) du système agro-alimentaire et 12

    • Cher Eoghan et d’autres membres,

      J’essaie de réfléchir à la question des handicaps. Mon expérience avec cela est spécifiquement un peu plus liée à la mise en œuvre que l’évaluation. Au Népal, je travaille avec un projet de développement des ressources en eau financé par la Finlande et l’UE (RVWRMP), et nous avons essayé de travailler sur des questions liées au handicap, mais c’est délicat. Mis à part toute autre chose, dans les montagnes reculées où nous travaillons, il ya étonnamment peu de personnes handicapées (beaucoup moins qu’il devrait y avoir vraiment). Je pense que c’est une combinaison de raisons - peut-être les bébés gravement handicapés ne sont pas pris en charge, ou tout simplement ne reçoivent pas les soins médicaux nécessaires pour survivre. Les soins de santé pour tous sont un problème. Certains enfants sont envoyés dans des écoles des plaines. Il y a un niveau de honte et de ne pas vouloir admettre qu’il y a une personne handicapée dans la famille – comme si elle était grave, cela pourrait rendre les choses difficiles pour se marier avec les frères et sœurs – de sorte que certains peuvent être gardés cachés à la maison. Mais un autre problème est que beaucoup de gens ne s’identifient pas comme ayant un handicap. J’ai assisté à des réunions pour essayer de soulever la question, et il y aura quelqu’un assis dans le groupe, manquant une jambe, mais ils ne se disent pas handicapés! Même l’accès à des réunions de masse et à des formations peut poser problème aux personnes à mobilité réduite. Dans les montagnes, il n’y a aucun moyen que quelqu’un puisse utiliser un fauteuil roulant, donc s’il ne peut pas marcher ou sauter, il est difficile pour un adulte d’assister à une réunion loin de chez lui.

      Nous considérons le handicap dans l’inclusion sociale (et les droits). Cependant, nous avons aussi le problème que nous désagrégons les données déjà par sexe, caste, ethnicité, emplacement. Si nous devons commencer à tout démêler par des personnes handicapées, nous aurons un gâchis! Nous faisons une collecte d’informations ciblées. Par exemple, lorsque nous rapportons des activités d’hygiène pendant le COVID, nous avons compté le travail avec les personnes handicapées. Et nous faisons des enquêtes ciblées auprès des ménages pour essayer de découvrir les handicaps fonctionnels et comment ils pourraient être servis en participant aux activités du projet. Mais je ne veux pas fixer d’objectifs car c’est un peu artificiel.

      L’autre problème est que chaque handicap est différent – vous ne pouvez pas simplement regrouper tout le monde sous la même rubrique. Les personnes ayant des problèmes de vue peuvent être offensées si elles sont considérées comme les mêmes que les personnes handicapées. J’ai également entendu (d’un activiste et chercheur finlandais des personnes handicapées) qu’il peut y avoir des sous-divisions pour d’autres raisons - par exemple, certaines organisations de personnes handicapées en Inde se divisent en sous-groupes selon caste!! Les Brahmanes ne veulent pas se mêler aux Dalits !
      J’ai également rencontré des groupes organisés de personnes handicapées dans l’ouest du Népal – ils ont de bonnes idées, mais ils ont tendance à être plus basés sur la ville et pas vraiment actif du tout dans nos domaines de projet - je suppose que c’est probablement le cas dans de nombreux pays.
      Il a été plus facile pour nous de parler de handicap avec WASH - et j’ai appris que lorsque je parle de l’accès aux toilettes, plutôt que de parler seulement des personnes handicapées, je l’élargisse pour inclure les personnes âgées fragiles - qui attire l’attention de tout le monde que tout le monde a une personne âgée à la maison, et nous allons tous devenir vieux un jour! Nous n’avons pas fait tant de choses sur le handicap au sein de l’agriculture – mais nous avons des personnes handicapées impliquées dans les groupes de jardinage à domicile.

      Le Groupe de Washington a travaillé sur le handicap. Je joins leur courte liste de questions - très liée à l’incapacité fonctionnelle. http://www.washingtongroup-disability.com/

      Sur l’évaluation – Je soupçonne que c’est difficile à moins que vous ne fassiez les choses à un niveau très local. Rappelez-vous - l’expérience de COVID nous a poussés très rapidement à utiliser plus d’outils en ligne tels que Zoom ou Google, et il est étonnant de voir comment ça fonctionne. Il pourrait donc être possible de faire des entrevues avec des personnes handicapées chez elles (selon le handicap). J’imagine que la technique la plus utile serait une forme d’évaluation qualitative – le changement le plus important, etc. – plutôt que d’essayer d’une évaluation quantitative à grande échelle (car il est peu probable que vous recueilliez suffisamment de données pour cela).

      Quoi qu’il en soit - bonne chance dans la collecte de l’info. Je vais suivre avec intérêt.

      Cordialement, Pamela