Hadera Gebru Hagos

Hadera Gebru Hagos

Senior Consultant, Natural Resource Management and Livestock Specialist
Freelance Consultant
Éthiopie

I have rich and progressive technical knowledge and expertise in: market oriented and climate smart  agriculture/livestock and natural resources management. I have dependable expertise in natural resource management and I have experience in livestock related drought risk management (increasing resilience, emergency preparedness and response). I have also knowledge on climate change impacts and events, and relevant climate change adaptation and mitigation measures as well as their coordinated implementation.

I have expertise in initiating, planning developing, implementing, monitoring and evaluating national/regional livestock development programs and projects designed within the context of food security, poverty reduction and enhancing economic growth, without compromising natural resources.

I have expertise in agriculture/livestock/natural resource relevant: policy formulation and preparation of proclamation; designing of strategies; development of programs and projects; implementation, monitoring and evaluation of programs and projects. Over the years, I have successfully initiated/coordinated/led/ technically assisted in the: formulation/preparation of development policies/proclamation; designing of strategies; preparation of programs and projects; and in the implementation, supervision, monitoring and evaluation of government, EU, AfDB and FAO financed national/regional projects.

Over my professional working years, I have demonstrated technical/ leadership/managerial excellence in various livestock and natural resource management/ development works in Ethiopia, and in other Eastern Africa countries, working under different levels and capacities: from grass-root level working as junior Animal Feed Resources Development and Nutrition expert to the level of Director of Livestock in the Federal Ministry of Agriculture in Ethiopia, Team Leader, Natural Resources Management in the Africa Union-Inter-Africa Bureau for Animal Resources (AU/IBAR), Nairobi, Kenya, and as a senior animal production and natural resource management consultant working for regional and international organizations including FAO and  AfDB.

 

 

 

 

 

 

My contributions

  • How are we progressing in SDG evaluation?

    Discussion
    • Bonjour à tous !

      Voici ma contribution au sujet de discussion en cours : comment progressons-nous dans l'évaluation des ODD ?

      J'apprécie et remercie tous ceux qui ont contribué/partagé leur expérience/ à cet important sujet de discussion. Je remercie également les Nations Unies et les parties concernées qui ont uni leurs efforts et leurs esprits en 2015 pour établir les ODD (17 objectifs ambitieux et interdépendants) pour l'amélioration de la population mondiale et de la planète. 

      D'après mon expérience, les travaux d'évaluation du développement se heurtent souvent à des contraintes telles que le manque ou l'inadéquation des données, le budget limité, les contraintes de temps et l'absence de techniques d'évaluation appropriées, etc. Ces contraintes peuvent également être aggravées par des crises naturelles ou provoquées par l'homme (par exemple, la guerre). De même, les travaux d'évaluation des ODD, lorsqu'ils sont menés, peuvent être confrontés à des contraintes similaires.

      Permettez-moi d'évoquer la situation de l'Éthiopie en ce qui concerne les progrès réalisés dans l'évaluation des ODD. En 2015, l'Éthiopie a proactivement intégré et aligné les ODD sur le deuxième plan national de croissance et de transformation (GTP II), ce qui était très encourageant. En fait, l'Éthiopie avait alors de bons antécédents dans certaines initiatives de développement, similaires à certains des ODD.
      Toutefois, l'élan encourageant des initiatives/travaux de développement, de suivi et d'évaluation liés à la réalisation des ODD a été pratiquement brisé/stagné/renversé en raison des crises naturelles (par exemple Covid-19) et de la guerre civile dévastatrice en cours dans la plupart des régions d'Éthiopie. D'après moi, il est difficile d'évaluer les réalisations des ODD depuis ces six dernières années, et il est même difficile d'y penser. Ainsi, je pense que les progrès de l'évaluation des ODD en Éthiopie, compte tenu de la guerre civile dévastatrice en cours et de l'effet Covid-19 antérieur, sont médiocres. En raison de la guerre civile en cours, sans parler de la réalisation des ODD, la situation est en train de s'inverser. Pour n'en citer que quelques-uns : des millions d'Éthiopiens sont déplacés à l'intérieur du pays et souffrent de la pauvreté et de la faim ; des millions d'élèves ne peuvent pas aller à l'école ; des millions de personnes n'ont pas accès à l'eau potable et à l'assainissement ; il y a de nombreuses violations des droits de l'homme, en particulier des femmes, dans de nombreuses régions du pays.

      Ainsi, même en l'absence de travaux d'évaluation de la réalisation des ODD en Éthiopie par des experts en évaluation, les gens ordinaires peuvent comprendre que la réalisation des objectifs des ODD n'est généralement pas bonne, ce qui nécessite l'attention de toutes les parties concernées, aux niveaux national, régional et international.

      Salutations distinguées,

      Hadera Gebru
      Consultante principale en développement et en évaluation
      Addis-Abeba, Éthiopie

    • Quisiera agradecer y apreciar a todos los participantes en el debate en curso, que considero muy interesante, sensibilizador e inductor de un replanteamiento de las metodologías de evaluación. El debate ha sacado a la luz experiencias de diferentes intelectuales con formación en investigación básica e investigación aplicada y de profesionales del desarrollo.  Creo que las distintas experiencias han profundizado y ampliado la comprensión de "cómo se utilizan los métodos mixtos en las evaluaciones de programas".

      Soy profesional del desarrollo en el ámbito de la agricultura (ganadería y pesca y gestión de recursos naturales). Según mi experiencia, "cómo se utilizan los métodos mixtos en las evaluaciones de programas/desarrollo" suele depender del tipo de datos/información que se vaya a evaluar. Así, dependiendo de la naturaleza del programa/proyecto de desarrollo a evaluar, los datos requeridos podrían ser, por ejemplo, cuantitativos y cualitativos.  Como todos sabemos, los datos cuantitativos son información que puede cuantificarse, contarse o medirse, y a la que se asigna un valor numérico. Mientras que los datos cualitativos son de naturaleza descriptiva, expresados en términos de lenguaje y no de valores numéricos.

      También me gustaría relacionar esto con el "Enfoque de marco lógico de planificación de proyectos" (proyecto que se evaluará posteriormente durante la ejecución). A mi entender, la mayoría de los programas de desarrollo tienen un "marco lógico" que muestra claramente: objetivos del programa/proyecto; resultados; productos; actividades junto con resúmenes narrativos; indicadores objetivamente verificables; medios de verificación y supuestos.  Así, durante la evaluación, el programa/proyecto se evaluará en función de lo que figure en el marco lógico, lo que requerirá métodos de evaluación mixtos en función de la naturaleza del programa/proyecto. Por ejemplo, entre otros, el uso de métodos cualitativos y cualitativos puede contribuir al éxito de la evaluación. El uso de métodos cualitativos y cualitativos reforzará la evaluación.  Aparte del método cuantitativo, pueden utilizarse métodos cualitativos, por mencionar algunos, como los debates en grupo, las entrevistas en profundidad, los estudios de casos, etc.

       

       

       

  • Disability inclusion in evaluation

    Discussion
    • Thank you very much for the well consolidate key points from the discussion, which are stepping stones for future improvement measures. Thanks to all who have contributed to the discussion. God bless you all!

      With  regards,

      Hadera

    • Mon commentaire sur la discussion en cours

      1 : Les évaluations respectent-elles l'inclusivité ? 
      (Pensez-vous que le concept d'évaluation inclusive est toujours respecté lors de la conception et de la réalisation des évaluations de projets et programmes?)

      - Je ne considère pas que le concept d'évaluation inclusive soit toujours respecté lors de la conception et de l'évaluation réelle des projets et des programmes. Les raisons sont les suivantes :

      (i) L'inclusion n'est pas généralement intégrée dans les projets/programmes à évaluer dès le stade de leur conception et de leur préparation ;
      (ii) Les termes de référence de l'évaluation incluent rarement l'importance de la nécessité de l'inclusion, en raison : (a) d'une moindre compréhension/sensibilisation des divers groupes de personnes handicapées ; et (b) de la limitation du budget et du temps, étant donné le temps et le budget souvent courts alloués aux projets/programmes à évaluer, et ce quelle que soit la taille du projet/programme.
      Par exemple, il arrive que des projets d'une durée de cinq ans ou plus, avec une large couverture géographique, soient planifiés pour être évalués en l'espace d'une dizaine de jours, dans la plus grande hâte. Cela se produit aussi bien pour les évaluations à mi-parcours que pour les évaluations finales. Dans de tels cas, sans parler de l'inclusion des personnes handicapées concernées (y compris les personnes qui s'occupent d'elles et les organisations responsables), même les discussions participatives adéquates et la prise de décision avec les personnes non handicapées sont compromises.

      2 : Qu'est-ce qui entrave la pleine participation des personnes en situation de handicap dans les évaluations de projets et programmes? Veuillez partager vos expériences personnelles.

      - Manque/insuffisance de soignants/ d'organisations représentatives qui s'expriment pour que les personnes handicapées participent pleinement aux évaluations ;
      - Manque/insuffisance d'outils facilitant la communication avec les évaluateurs ;
      - Manque/insuffisance de sensibilisation des personnes handicapées à leur droit d'être impliquées dans les évaluations.

      3 : Comment les évaluateurs peuvent-ils atténuer les risques associés à l'absence d'évaluations inclusives en particulier pour les personnes en situation de handicap dans nos communautés?

      - Améliorer leur compréhension de l'importance de l'inclusion des personnes handicapées dans les évaluations ;
      - S'engager à être la voix de ceux qui le sont moins/des personnes handicapées ;
      - Plaidoyer soutenu à cet égard et démarche informée soutenue vers la conception de lignes directrices pour l'inclusion des personnes vivant avec un handicap dans les évaluations.